Le portraitiste JF Guillon passe un échelon

Jean-François Guillon, Portraitiste de France, déjà plusieurs fois primé.

Quels superlatifs trouver pour décrire le parcours de Jean-François Guillon, photographe et portraitiste renommé bien au-delà de notre ville ? Ne pas se redire est désormais le défi à relever pour le journaliste. Pour Jean-François, le désir de se comparer aux autres artistes du huitième art constitue une solide motivation et un réel plaisir. Mais, je crois qu’il construit sa vie de peintre de la lumière, de défi en défi à relever. Il le fait deux à trois fois par an, dit-il. L’un deux, et le dernier succès en date, est cette sorte de label professionnel de Portraitiste de France. Les douze images proposées doivent répondre à une thématique imposée et provenir d’un travail de commande. Au bout de l’épreuve, un classement établi tous les deux ou quatre ans. Depuis 2005, celui de Jean-François Guillon ne cesse de gravir les échelons de la reconnaissance professionnelle.

Cette fois-ci, l’artiste à frôlé le top du top à son grand dam. Pas de problème, le Graal (la 1ère place) sera pour 2019. La réussite a des aspects positifs qui engendrent d’autres succès à venir. Jean-François, quelles sont donc les difficultés du parcours dans de tels concours ?

<< La première difficulté, c’est de faire un choix d’éditing et ressortir de sa production, les œuvres qui vont aller dans le sens de l’excellence. Ensuite, il faut respecter le thème imposé, bien entendu. Mais il faut surtout trouver l’idée qui permettra de prendre plus de risques, ce qui est plus difficile chaque année. Cette fois, ce sont des cadrages osés, des essais payants comme cette famille dont tous les membres ont les yeux fermés>>

Quand on regarde les œuvres du photographe, on perçoit vite que les prises de vues sont très travaillées. La mise en scène et les cadrages valorisent à chaque fois les expressions des modèles qui sont tellement vrai qu’on a l’impression qu’ils sortent littéralement du plan pour nous interpeler dans une sorte de 3ème dimension virtuelle.

<< Je guide énormément les personnes photographiées pour leur permettre de trouver leur vraie nature. En fait, c’est quand on veut poser naturellement qu’on se contrôle le plus et c’est là que le photographe intervient. Il suffit, parfois, d’un geste, ou d’un accessoire pour que le naturel revienne>> dit t’il pour conclure.

Portraitiste

Le studio Guillon photographie, photographe de mariage en Bretagne, basé entre Rennes et Vannes dans le Morbihan,  photographe spécialisé dans les photos de Grossesse, Bébé, Famille en Bretagne Sud. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes informations complémentaires.

Visiter notre galerie portraits

Source article / LES INFOS